Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au coeur des cuisines provençales

par Nadine 25 Juillet 2010, 22:00 Architecture - Patrimoine


Trans-en-Provence.JPG
Trans en Provence - Rue du Safranier (Photo Nadine) 
 
Etes-vous déjà entré dans une maison de nos villages ? Une de ces maisons tout en hauteur. Osez-le, un peu avant l'heure de midi, ou vers le souper quand le soleil décline
à l'horizon. (Nota : En Provence, on déjeune le matin, on dîne à midi et on soupe le soir).

Laissez la remise et sa cuve à vin, à moitié creusée dans la roche et habillée de carreaux rouges émaillés. Ne vous attardez pas dans le cellier où se rangent pêle-mêle, les dame-jeannes, les jarres et les provisions qui ne craignent pas les animaux.
Montez à l'étage. La cuisine vous accueille, il y fait bon, n'est-ce pas ?

 

Reconstitution cuisine-Ecolo de la Targo

 

2009-09-20-J.Patrimoine-002.jpg


Reconstitution de la cuisine provençale (Première photo : Ecolo de la Targo prise sur internet et la deuxième prise au Musée du Pays brignolais lors de notre visite l'an dernier pour les Journées du Patrimoine)

***********

La cuisine, le lieu du feu, clarté et chaleur de nos anciennes demeures, l'endroit où l'on se tient... Un lieu merveilleux où se mêlent le parfum des mets et des aliments à la saveur des fumées de nos bois touffus.

Là, c'est le potager*, paré lui aussi de carreaux émaillés les plats y mijotent ou s'y tiennent au chaud.

  Là, c'est la pielo (pile), beau bloc de pierre d'un seul jet, taillé en forme de cuvette ; il reçoit le doux murmure de l'eau qui chante dans la maison.
Ce placard qui grince en l'ouvrant c'est le garde-manger avec ses odeurs de fromages, de salaisons, de gibier qui faisande et marine, de figues et de raisins secs ; ses bocaux de coulis et ses pots d'olives, ses confitures, ses miels et ses nougats...



Sur le buffet, un plat en faïence de Varages voisine avec le mortier indispensable à la préparation de l'aioli.

 



A l'intérieur de ce buffet, se cache la vaisselle, celle d'ici depuis des siècles ; la daubière, la gargoulette pour boire à la régalade, le tian et la toupino* qui servait aussi de cachette à ses économies et que l'on enterrait au fond du jardin ou ailleurs.... Parfois, des maçons font de drôles de découvertes... (Nadine).
Et, sur la cheminée, à côté des tresses d'ail, sèchent les herbes des collines : le thym fleuri, le pebre d'ail*, les branches de laurier et les tiges de fenouil...
Pour découvrir ce pays, il faut venir y flâner, vous laisser bercer par les sonnailles des troupeaux qui pâturent, déguster nos mets, et enfin devenir un peu nous-mêmes.
 
* Potager : Foyer élevé pour mitonner les potages.
* Toupino : Pot de terre.
* Pebre d'ai : Sarriette des montagnes (poivre d'âne) Voir à ce sujet le blog de Jupiter qui a fait un bel article sur nos herbes de Provence (clic).
 
Sources : D'après Promenade gourmande en terre varoise - Terre varoise réalité et promotion (livre qui m'été offert).

2009-09-20-J.Patrimoine-003.jpg
 
Le tian en argile vernisée trône dans la pile en pierre.
A gauche, un mortier en pierre et pas en marbre avec une casserole en cuivre.
A côté, une dourgo (jarre). A droite, peut-être un vinaigrier ?
Photo prise au Musée du Pays brignolais lors des Journées du Patrimoine.
Si vous avez l'occasion d'aller à Brignoles, je vous conseille d'aller visiter ce musée.



 

Haut de page