Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre-Dame de la Garde à Marseille

par Nadine 26 Mai 2008, 22:00 Architecture - Patrimoine



Notre-Dame de la Garde vue du Vieux Port (Photo Nadine)

Le 13 septembre 2007, nous sommes parties avec maman, en excursion à Marseille avec l'association des retraités de Trans en Provence. Nous étions 55 personnes. Cela fait un beau groupe croyez-moi. Claudine, surnommée la Majorette, la doyenne âgée de 98 ans était du voyage. Toujours alerte et enjouée, bon pied bon oeil ! Moi, j'étais la plus jeune et pour cause...
Au programme : visite de Notre-Dame de la Garde le matin et ensuite visite du Château d'If l'après-midi.

Départ en car à 7h30, arrivée à Marseille à 9h30. Sur le Vieux-port, nous avons pris un petit train touristique fort pittoresque qui nous a emmené jusqu'au pied de Notre-Dame de la Garde par de nombreuses rues dont une avec une pente à 18% !!! Houlà, la grimpette !!! Les Marseillais disent qu'elle grimpe à 100% mais tout le monde sait que les Marseillais exagèrent toujours ! En tous cas, je n'aimerai pas y habiter dans cette rue...  Pour plus de facilité, je scinde en deux la visite. Je vous présente d'abord la partie consacrée à Notre-Dame de la Garde. Celle concernant le Château d'If, vous la lirez demain.  

 

Notre-Dame de la Garde, également appelée "la Bonne mère", est l'une des basiliques mineures de l'Église catholique.
Elle est située sur les hauteurs de Marseille à 148 m d'altitude,
au Sud du Vieux-Port.

 
Le clocher (Photo Nadine)

 
Elle a été construite suite à la demande de saint Charles Eugène de Mazenod et les plans furent établis par l'architecte nîmois Jacques Henri Espérandieu, suite à son décès les travaux furent achevés par Henri Antoine Révoil . La construction du milieu du XIXe siècle, a été réalisée sur l'ancien site d'une chapelle du XIIIe siècle (1214), dédiée elle aussi à la Vierge Marie. Elle jouxte les fortifications du XVIe siècle établies par François Ier dont le sceau en forme de Salamandre est encore visible sur le porche Nord de la basilique. 
 Cette basilique, qui est de style néo-byzantin est surmontée d'un beffroi de 90 m surplombé d'une immense Mère à l'Enfant couverte de feuilles d'or de plusieurs mètres de haut. Cette statue, œuvre du sculpteur Eugène-Louis Lequesne, a été réalisée par l'orfèvre parisien Christofle et fut posée en 1870. Il s'agissait à l'époque de la plus grande statue en galvanoplastie du monde. Une copie en réduction a été vendue peu après par le fabricant. On en ignore la destination.
En tout, l'édifice a nécessité 170 000 tonnes de matériaux dont 23 cargaisons de marbre et de porphyre en provenance d'Italie.


Intérieur de la basilique (Photo Nadine)

Au fil des années, elle est devenue, pour le cœur des marseillais la protectrice de la ville et tout marseillais vous dira que la Bonne Mère le protège. Elle est l'objet de toutes les demandes des citoyens qui lui font des présents sous la forme de cierges, d'ex-votos (pour anecdote, les restes d'un véhicule de secours des marins pompiers de Marseille qui a brûlé pendant un feu de forêt y ont été déposé), de maillots à l'effigie de l'Olympique de Marseille, mais aussi de processions qui ont lieu de 15 août lors de l'Assomption.

L'intérieur de l'église est revêtu de marbres de couleurs. Le panorama que l'on découvre aux abords de la basilique : à gauche, les îles Pomègues et Ratonneau, le château d'If et, au loin, la chaîne de l'Estaque ; en face, le port, derrière le premier plan constitué par le fort St-Jean et le parc du Pharo ; plus à droite, la ville et ses collines. Notre-Dame-de-la-Garde est le but d'un pèlerinage.


Notre-Dame de la Garde, gravure ancienne


Quelques dates
:

1214 : Il est fait mention d'une chapelle qui abrita un prête des Accoules venu s'installer comme ermite.

1525 : François Ier ordonne la construction d'un fort au sommet.

11 septembre 1853 : Pose de la première pierre.

1864 : Fin de la construction de la basilique.

En 1871, pendant la Commune, suite au mouvement insurrectionnel des Marseillais, cette basilique fut surnommée « Notre-Dame-de-la-Bombardée » en mémoire à la riposte militaire qui avait positionné son artillerie au pieds de Notre-Dame.

1892 : Inauguration du funiculaire.

1897 : La statue est redorée.

1936 : La statue est redorée.

1963 : La statue est redorée.

1967 : Fermeture du funiculaire.

1989 : La statue est redorée.

Fin 2000 : Pour assurer la sécurité des pèlerins, et conserver la beauté de cet édifice meurtri par la guerre et la pollution, de grands travaux de restauration ont été entrepris fin 2000 pour s'achever en 2008

Nota : Il existait un funiculaire qui fonctionnait avec un système de délestage hydraulique permettant de faire monter une nacelle pendant que l'autre descendait. Cet ascenseur fut mis en place en 1892.

Le 11 septembre 1967 à 18h30, le funiculaire cessa toute activité pour cause de rentabilité. Il fut détruit après avoir transporté 20 millions de passagers durant 75 années.

Quelques chiffres impressionnants :

Hauteur des remparts : 13.15 m

Hauteur de la Tour : 33.80 m

Hauteur du piédestal de la statue : 12.5. m

Hauteur de la statue monumentale : 9.72 m

Poids de la statue : 9.796 kg

Tour du poignet de l'enfant Jésus : 1.10 m

Poids du Bourdon : 8.234 kg

Hauteur du Bourdon : 2.50 m

Poids du battant : 387 kg



Notre-Dame de la Garde, la nuit (Photo internet)

 

Si vous désirez en savoir plus et voir d'autres photos, notamment celles de la restauration en cours de la basilique, allez sur le site http://www.notredamedelagarde.com/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page