Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le village des bories à Gordes

par Nadine de Trans en Provence 7 Mai 2009, 22:00 Architecture - Patrimoine



Le Village des bories (Photo Paul)

Le mot "borie" est la francisation du mot provençal "bori" auquel Frédéric Mistral donne pour origine "boria" en bas-latin qui veut dire étable à boeuf. En effet, les bories sont des constructions de dalles plates de calcaire ou "lauzes" posées les unes sur les autres sans liant aucun et qui respectent une inclinaison vers l'extérieur qui est leur caractéristique. Leur toit est constitué d'une voûte en encorbellement qui empêche l'infiltration de l'eau. Si les unes abritaient des bergers loin de chez eux pendant une saison, d'autres servaient de resserre à récolte ou de remise à outils. Ce genre de construction n'est pas propre à Gordes ni même à la Provence, puisqu'il en existe dans de nombreux pays et sous différents noms. Mais à quelques kilomètres de Gordes certaines sont regroupées en un véritable village, ce qui rend le site unique au monde. Le "Village des bories" est un hameau que les gens de la région appellent "Les Cabanes". Il est situé à environ trois kilomètres de Gordes. Il regroupe sept ensemble de cabanes organisées autour d'une cour et constituant autant d'anciennes habitations saisonnières avec leurs dépendances. On y trouve toutes les composantes d'un village, à part l'église et le cimetière qui n'existent pas en ce lieu particulier.



Une des habitations (Photo Paul)

Quant à leur âge, plusieurs spécialistes s'y sont penchés sans trouver de preuves réelles pour étayer leurs propos. Des vestiges de céramiques trouvés sur place ainsi que des pièces de monnaie sont autant d'éléments que les experts ont étudiés mais sans vraiment élucider le mystère de leur datation. On peut affirmer cependant que leur origine remonte à l'âge de bronze et que les constructions les plus récentes datent du XVIIIe siècle ce qui étale leur existence sur 3000 ans en continuité.
Abandonné depuis plus de cent ans, le village a été envahi par lé végétation et a souffert de graves déprédations. C'est en 1969 que Monsieur Pierre Viala, le propriétaire du site a entrepris de le restaurer afin de le préserver et de lui rendre vie. Les travaux ont duré dix ans. Le village a été classé monument historique en 1977 et Monsieur viala a obtenu la Grande Médaille de la Restauration décernée par l'Académie d'architecture.


Aire de battage du blé (Photo Paul)

Aujourd'hui, le site est ouvert aux visiteurs. Les ensembles de cabanes sont regroupés autour d'une immense dalle calcaire où l'on battait le blé. Dans le premier groupe de bories, on peut visiter une exposition sur le passé de Gordes, les bories et l'architecture de pierre sèche en France et à l'étranger. Les autres groupements s'organisent à la manière d'un musée de l'habitat rural : les bories destinées à l'habitation ont des murs enduits de chaux blanche qui rend l'intérieur plus lumineux et protège du mistral et des insectes. A l'intérieur, la température est constante grâce à l'épaisseur des murs et certaines cahutes sont même pourvues d'une cheminée, agrémentées d'une banquette. ou d'un sol dallé. Des dépendances y sont accolées : celles-ci consistent en bâtiments pour animaux, remises à provisions, fours à pain, cuves à vin et entre autres, en remises pour les outils dont l'étude a permis de découvrir que les habitants semi-nomades des bories cultivaient les céréales sur les champs en terrasse (restanques), fabriquaient de l'huile d'olive, traitaient le cuir et élevaient même des vers à soie.



Le four à pain (Photo Paul)

Si nous savons comment s'organisait la vie dans ces constructions, les ethnologues ne savent toujours pas pourquoi ces cabanes en pierre se regroupaient à l'écart des villages. Ces cabanons millénaires n'ont pas livré tous leurs secrets.
La découverte du "Village des bories" fascine par l'équilibre si harmonieux des volumes et des éléments de la nature. En fait, pour apprécier pleinement le charme de ce site unique, il faudrait le visiter dans le calme du matin ou dans le silence doucement harmonieux d'une fin de journée.

Source : Gordes, Luberon - Guide Découverte - Editions Aris 2005.

 

 

Haut de page