Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les quatre reines de Forcalquier

par Nadine de Trans en Provence 27 Mars 2011, 22:00 Histoire - Petites histoires de la Provence



Statue de Raymond Bérenger V

A la fois souvenain de Provence et de Forcalquier, le comte Raymond Bérenger V de Barcelone (fils d'Alphonse II, comte de Provence et de Garsende de Sabran, comtesse de Forcalquier) aimait mieux Forcalquier que son palais d'Aix (Aix-en-Provence). Mieux encore, son château de Saint-Maime, près des villages de Dauphin et de Mane (Alpes-de-Haute-Provence), où naquirent et grandirent les quatre filles qu'il avait eu de sa femme, Béatrice de Savoie. Lorsqu'il mourut, le 12 août 1245, deux d'entre elles étaient déjà reines, et les deux autres le furent par la suite, grâce au génie diplomatique de son sénéchal, Romée de Villeneuve, (de la famille des seigneurs de Trans dont je vous ai déjà parlé) qui donna ainsi quatre reines à Forcalquier.


Marguerite de Provence

Née en 1221, l'aînée, Marguerite, épousa en 1234, à douze ans, le roi de France Louis IX (que nous connaissons mieux sous le nom de Saint-Louis). Sa beauté charma les troubadours catalans d'Avignon et le troubadour Rambaud d'Orange avant qu'elle suive pendant six ans son époux à la septième croisade en 1248 (je précise de Louis IX est mort au cours de la huitième croisade le 25 août 1270 sous les remparts de Tunis). Sa femme, Marguerite de Provence lui survivra encore vingt-cinq ans et mourra en Anjou en 1295.


Eléonore de Provence

La deuxième fille, Eléonore, devint à quatorze ans, en 1235, la femme d'Henri III, roi d'Angleterre. Savante, musicienne, poète, elle créa à la cour d'Angleterre un foyer provençal. Après la mort d'Henri III en 1272, elle se retira dans un monastère et mourut en 1276.
La troisième, Sancie, épousa en 1242, à Westminster, Richard, comte de Cornouailles et du Poitou, frère d'Henri III, proclamé roi des Romains et empereur d'Allemagne en 1257 à Aix-la-Chapelle. Douce et lettrée, elle était ouvertement trompée par son mari, elle enviait sa dernière soeur, Béatrix demeurée en Provence, qui pouvait encore se promener, entre le château de Saint Maime et la ferme des Encontres, sur le chemin campagnard qu'on appelle encore le Chemin des Reines.
Béatrix se maria en 1246 à Charles Ier d'Anjou, frère de Saint Louis, qui devint ainsi comte de Provence puis, roi de Naples et des Deux-Siciles. Elle fut chantée par les troubadours Gaucher, Guilhen de Grasse, Aymeric de Peghuilan.

Source : D'après l'Almanach de la Provence - Collection Pays et Terres de France


Forcalquier (Photo Provence Web)

Quelques explications sur l'Histoire de Forcalquier

Forcalquier a pour devise, "Pus aut que les Aups" "Plus haut que les Alpes" et, pour surnoms, la "Cité des quatre reines" ou encore la "Cité comtale", en souvenir du XIIe siècle ou elle fut capitale du comté de Forcalquier. Au milieu du Moyen Âge, Forcalquier était une possession des comtes de Provence, qui échut au comte Foulques Bertrand, qui s’intitula comte de Forcalquier et fit de Forcalquier sa ville principale. Au XIIe siècle, le comté de Provence, possession indivise entre plusieurs comtes, fut partagée et l'une des trois parties revint à la comtesse Adélaïde, veuve d'un comte d'Urgel, qui prend le titre de comtesse en 1110. Pendant plus d'un siècle, les comtes de Forcalquier font de leur ville la capitale d'un comté qui s'étendait des sources de la Durance aux portes de Cavaillon, et qui dont les villes principales étaient Embrun, Gap, Sisteron, Manosque, Pertuis, Apt et Sault. Le Xlle siècle est l'âge d'or du Pays de Forcalquier, comme en témoignent les nombreux édifices romans de la région. En 1125, Forcalquier devient la capitale du comté qui comprenait les diocèses d'Apt, de Sisteron et une partie de ceux de Gap et d'Embrun.

Le mariage de Gersende de Sabran et d’Alphonse II de Provence allie finalement les maisons comtales de Forcalquier et de Provence, et Forcalquier devient une de leurs résidences. Après la crise économique et démographique du Xllle siècle, Forcalquier souffre des passages de Charles de Duras et de Raymond de Turenne.

Le siècle suivant est marqué par les grandes épidémies de peste. Faute d'héritier au dernier comte de Provence, le roi René, le comté est réuni à la France, mais le titre de comte de Forcalquier est porté par les comtes de Provence et ensuite les rois de France jusqu'à Louis XVIII. Le rattachement a lieu en 1481 : Louis XI hérite du comté, mais doit assiéger Forcalquier, qui résiste trois semaines avant de tomber le 21 juillet, puis est mise à sac.

Source : Wikipédia, l'encyclopédie libre

Haut de page