Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Châteaudouble, double château...

par Nadine de Trans en Provence 25 Mai 2010, 22:00 Lieux - Villages - Villes

   

Chateaudouble1.JPG 
Chateaudouble2.JPG

 

 Vue générale de Châteaudouble en surplomb du village

A gauche, vestiges du château avec la tour

Le cimetière actuel a été bâti sur les restes du château (Photos Nadine)

 

Chateaudouble5.JPG

Le donjon bâti sur le roc domine et veille sur Châteaudouble

(Photo prise à la tombée du jour par Nadine)

 

Chateaudouble2

 

Entrée du village (Photo Nadine)

 

Chateaudouble3

 

  Véritable nid d'aigle, perché de façon vertigineuse sur le bord d'une falaise, Châteaudouble domine de 130 mètres les gorges verdoyantes qui portent son nom. C'est la présence de deux châteaux, l'un au-dessus du village, l'autre sur la rive de la Nartuby qui explique le nom de Châteaudouble.
Le passé tumultueux du village se révèle au gré des rues en calades et des passages voûtés, sur les frontons sculptés de Roses Croix, souvenirs des Templiers ou sur les façades des demeures du XVIIIe siècle qui bordent les rives de la Nartuby.
 

Chateaudouble6.JPG

 

  Deux passages voûtés entre deux maisons qui permettent d'accéder au belvédère

(Photo Nadine)

 

Chateaudouble7.JPG

 

  Escaliers restaurés (Photo Nadine) 

 

Chateaudouble3.JPG

 

Chateaudouble4.JPG 

 L'église de l'Annonciation (Photos Nadine)

 

Renseignements sur l'église

 

 L’église mise en chantier en 1594, fut agrandie par l’adjonction d’un bas-côté en 1678. Elle engloba dans sa construction l’ancienne église, qui était dédiée à saint Trophyme, et citée en 1079 dans une bulle du pape Grégoire VII. La grande nef contient ce sanctuaire primitif. Elle porte une voûte à berceaux reposant sur une petite corniche, des arcs doubleaux qui retombent sur de minces colonnes ornées de chapiteaux qui renforcent la voûte. Dans ses murs latéraux ont été ouvertes des chapelles peu profondes que surmonte un arceau en plein cintre. Le petit vaisseau se termine par une abside à cinq pans recouverte d’une voûte d’ogives dont les nervures se rejoignent au sommet.

Les services des Beaux-Arts ont classé les retables du maître-autel, de l’autel de Notre-Dame du Mont-Carmel et l’autel de Saint-Joseph. On été classés également un bénitier du XVIe siècle, et le bas-relief d’une porte du XVIIe siècle. On remarquera aussi un Christ en bois sculpté.

 

Chateaudouble8.JPG

 

  La fontaine avec en fond la nouvelle mairie. Les abords de la fontaine étaient en réfection et j'ai essayé d'éviter la bétonnière, les sacs de ciment, désolée pour le tonneau bleu à gauche. Parfois, prendre une photo relève de l'exploit... (Photo Nadine)

 

Chateaudouble9.JPG

 

  Maisons anciennes sur une placette (Photo Nadine)

 

Chateaudouble12.JPG

 

  Belle glycine (Photo Nadine)

 

Chateaudouble10.JPG

 

Chateaudouble11.JPG

 

  Porte et son linteau daté de 1809 (Photo Nadine)

 

  Un peu d'histoire du village

 

La cité est mentionnée dans un acte de 1027 sous le nom de "Castellum diaboli". Le château nommmé "Castellum Duplum" est cité vers 1032 et 1038, puis vers 1200. Giraud de Villeneuve en est le seigneur en 1240. En 1252, le châteaau est cité à nouveau dans les possessions comtales de Charles 1er d'Anjou. De ce château, il ne reste que le donjon carré constitué de deux niveaux voûtés. Il est daté du XIIe siècle. Alors "château du diable ou château double" ? En tous cas, ce lieu élevé fut longtemps considéré comme imprenable. Ainsi en 890, des gens de la région fuyant les Sarrasins vinrent s'y réfugier. En 1079, le prieuré Saint-martin existe. Il fonctionnera jusqu'au XVIIIe siècle. le village, initialement construit sur le haut du rocher, descendra son implantation sur l'emplacement actuel au XVe siècle. Juché sur son étroit plateau, Châteaudouble est un village qui invite à la découverte nonchanlante de ses ruelles, parfois montantes, le plus souvent à plat et avec de belles vues sur les gorges qui portent son nom.

Autrefois, avant le XIXe siècle, il n'y avait pas de route pour accéder au village, seul le chemin muletier était praticable pour les hommes et pour les animaux. Les transports s’effectuaient à dos d’hommes ou au mieux avec des mulets d’où ce surnom affectueux du pays des mulets "lei gimèrri". Des vestiges importants de ce chemin sont visibles, en remontant des gorges, juste avant de traverser le tunnel creusé dans le rocher.

 

Source : D'après "Les carnets de route" d'Alain Raynaud -

Itinéraire-découvertes le Var.

 

Le hameau de Rebouillon (Photo internet avant les inondations de 2010)

Bijou provençal dans un écrin de verdure, Châteaudouble offre aux amoureux de la nature des promenades magnifiques :

  • Les gorges de Châteaudouble, creusées par la Nartuby au coeur de sous-bois odorants et colorés.
  • Les grottes préhistoriques (classées) : la grotte des chèvres, la grotte des chauve-souris et la grotte du Mouret.
  • Le Hameau de Rebouillon, îlot de verdure bordé par la Nartuby et par le canal de la Reine Jeanne, étonnamment construit en hémicycle autour d'un parc de château.


    Michel de Notre Dame, le célèbre Nostradamus, médecin et astrologue né en 1503 à Saint-Rémy de Provence, a cité Châteaudouble dans ses prophéties :
    "Châteaudouble, double château, la rivière sera ton tombeau".
    Rien de magique dans cette prédiction mais simplement l’esprit d’observation de l’astrologue déduisant, qu’un jour, l’érosion creusée par la rivière provoquera l’effondrement du site.

Haut de page