Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au pays de la lavande

par Nadine de Trans en Provence 5 Juillet 2009, 22:00 Faune - Flore

 

 

Carte postale avec personnage habillé

Venue de l'ouest du bassin méditerranéen, les Romains profitaient déjà des qualités aromatiques de la lavande pour parfumer les bains (thermes) ainsi que leurs vêtements. Le nom de lavande est dérivé de lavare, mot latin signifiant "laver". A ce propos, le mot "lavandière" vient du fait qu'on ajoutait de la lavande à l'eau de lessive afin de parfumer les vêtements. Au Moyen Âge, les pouvoirs désinfectants de la lavande étaient reconnus et on en faisait des fumigations et des emplâtres destinés à combattre la peste.

Au XVIe siècle, la Faculté de Montpellier en a étudié les usages médicinaux. Elle était considérée comme un tonique réputé et était aussi appréciée comme antidiabétique dans certaines régions d'Espagne. En outre, au début du XXe siècle, un parfumeur-chimiste qui s'était brûlé les mains a pu empêcher la gangrène de s'installer en les rinçant à l'essence de lavande. Dans les hôpitaux français, on utilisa pendant longtemps des huiles essentielles, dont celle de lavande, pour désinfecter l'air et enrayer ainsi les infections microbiennes et fongiques.



Lavandes sur le plateau de Valensole (Carte postale Nadine)

Ses nombreuses indications et son innocuité font de l’huile essentielle de lavande un des fleurons de l'aromathérapie moderne. Elle est également utilisées en abondance dans l'industrie de la parfumerie, des cosmétiques et des détergents. En cuisine, certains chefs l'emploient pour parfumer des sorbets ou des crèmes glacées.
Il existe quatre espèces principales de lavande :
la lavande vraie qui pousse entre 500 et 1700 m d'altitude, la lavande aspic qui ne dépasse pas 600 m d'altitude, le lavandin qui est un hybride naturel et qui est l'espèce la plus cultivée et la lavande stéchas ou lavande papillon qui n'a aucun utilité en parfumerie.

La récolte se fait pendant la floraison, de fin juin jusqu’au mois d’août, pour les lavandes "vraies", "aspic" et les lavandins. À part l’aspic qui est sauvage, les plantes sont généralement cultivées.


Carte postale collection de Nadine

On pratique la distillation de la lavande sauvage de montagne pour l’aromathérapie, mais les quantités sont très limitées. La récolte a lieu en été car les fortes chaleurs favorisent la montée de l’essence dans les cellules et les glandes sécrétrices de la fleur. Les brins sont plus odoriférants s'ils sont récoltés un peu avant l'ouverture des fleurs. Après, l'essentiel de l'arôme se perd.
La lavande du groupe stéchas est plus précoce, elle est récoltée du mois de mars au mois de mai à l’état sauvage mais elles est plus rarement exploitée. Pour la lavande cultivée, la récolte s’effectue mécaniquement, sauf pour les bouquets qui sont coupés à la faucille.
Les lavandes clonales, c'est-à-dire, issues d’un individu et multipliées par bouturage arrivent à maturité en même temps, contrairement aux lavandes non clonales qui ne mûrissent pas de façon homogène car chaque plante est un individu différent de son voisin. Les lavandes clonées sont plus susceptibles d'être attaquées par des insectes ravageurs, mais la lavande a peu de prédateurs, en raison de sa teneur en substances qui repoussent ces derniers.

Source : Wikipédia - l'encyclopédie libre

Nota : Un article suivra dans la semaine avec des photos que j'ai prises
sur le plateau de Valensole
 



Haut de page