Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce qu'on dit chez nous

par Nadine de Trans en Provence 15 Février 2012, 23:00 Langue provençale

 

Alude, aludo : Adjectif qui signifie "ailée, pourvue d'ailes". Mais le Provençal ne désigne de cette façon que la fourmi ailée qui essaime avec sa reine pour fonder une nouvelle colonie.

An pèbre : "Période indéterminée, fort ancienne". Vient certainement des terribles ravages de la pébrine, maladie qui a éliminé tous les vers à soie de la région avant que Louis Pasteur ne découvre trop tard le remède. "Il est mort depuis l'an pèbre !".

Banettes : Vient de "bano" cornes. Ce sont les haricots verts que nous appelont les banettes.

Cafouchoun : Réduit, débarras, recoin, placard. "Il doit être dans un cafouchoun".

Décoconner : Ce mot signifie "détacher les cocons de vers à soie des branches où ils sont accrochés". Mais son sens a évolué et est appliqué dans le sens de "déménager, perdre la tête". "Elle décoconne complètement ma parole !".

Ensuqué : "Assommé". Qui a pris un coup violent sur le crâne, le sinciput, le "suc" en provençal. Ce mot désigne aussi "un abruti, un endormi, un mollasson, une personne qui a peu d'énergie.

Enterre-mort : Employé municipal chargé d'ensevelir les défunts, un fossoyeur. 

Goï : Boiteux. "Il est goï".

Grùpi : Mangeoire, râtelier dans une bergerie. "Ils mangent tous à la même grùpi" : il mangent tous au même râtelier. L'expression vient du temps où la Provence était rurale quand "grùpi" signifiait exactement "crèche" au sens propre.

L'avoir mauvaise : Eprouver du ressentiment, être de mauvaise humeur, être un colère contre  quelqu'un. "On peut dire qu'il l'a mauvaise !"

Mouligas : Mou au point d'en être apathique. "C'est un vrai mouligas celui-là !".

Moulon : Vient de "mouloun" qui signifie : tas, monticule. On ne dit pas qu'il y a un tas de choses ou beaucoup de choses, on dit qu'il y a un moulon de choses. Si le tas est important, on dira plutôt qu'il y en a "un brave moulon" cela amplifie l'importance de ce que l'on désigne.

N'as pas crento ? : Littéralement : "Tu n'as pas crainte ?" Veut dire : "Tu n'as pas honte ?". La crento est une "petite" honte, une grosse honte, c'est la "vergougno".

Pépie : Maladie des gallinacés se traduisant par une soif inextinguible. "Il a la pépie" se dit d'un assoiffé chronique.

Pomme d'amour : Un pomme d'amour c'est une tomate. Mais il est vrai que cette expression pour désigner une tomate est tombée en désuétude et c'est bien dommage.

 Pigne : Pomme de pin.

Porcas : "Gros cochon". C'est un vrai porcas !".

Répépier : Du provençal " répépia" : Répéter sans cesse, radoter.

Ribe : Signifie "talus, pente, déclivité, côté". "Il s'est couché sur la ribe". "Manger chez Monsieur Ribe" : manger sur le talus, manger au bord de la route".

Ronflon : S'emploie pour parler de quelqu'un qui grogne sans cesse, morose et rabat-joie. On dit souvent "vieux ronflon", mais pourquoi vieux ?

Sang d'encre : "Se faire un sang d'encre", "se ronger les sangs", "se faire un sang de peste", c'est tout simplement, se faire de la bile ou encore vivre dans l'angoisse.

Terre : Mettre plus bas que terre, c'est dénigrer, diffâmer, calomnier, flétrir. "Ils l'ont mis plus bas que terre".

Ventre : (Tout ce qui rentre fait ventre). Littéralement : tout ce que l'on mange profite.

 

 

Haut de page