Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La condition de la femme au Moyen-Age

par Nadine de Trans en Provence 28 Août 2010, 22:00 Histoire générale

 

 


J'ai réalisé ce diaporama à partir des gravures contenues dans mon carnet d'adresse et intitulé : "Carnet d'adresses enluminé des dames du temps jadis".

Voici le texte de présentation qui est en préambule :

"L'étonnante quantité de documents graphiques qui a traversé le temps nous permet de connaître la réalité quotidienne des femmes du Moyne Age. Les enluminures faites à la main reproduites ici nous renseignent sur leurs occupations, leurs passe-temps et les instruments qu'elles utilisaient. Qu'elles fissent partie de la noblesse, de la bourgeoisie ou de la paysannerie, les femmes du Moyen Age ne se contentaient pas d'une rôle d'ornement ou d'aide d'appoint : elles faisaient partie intégrante de l'économie et de la société. Elles étaient actives dans le domaine des arts créatifs et travaillaient aux côtés des hommes à la ferme et dans les commerces urbains, alors en plein essor.

Les femmes des classes supérieures devaient faire preuve de grandes connaissances pour régir toutes les activités nécessaires à la bonne marche et à la défense de la propriété.

Les bourgeoises ayant des compétences professionnelles travaillaient souvent avec leur mari ou leur père ; de nombreuses corporations ont reconnu ce type de collaboration en admettant des épouses et des filles qualifiées dans leurs rangs, qui étaient en général fermés aux femmes. Quant aux paysannes, elles devaient toute leur vie assumer un travail physique éreintant, jour après jour.

Dans toutes les classes, les femmes étaient censées jouer le rôle de sages-femmes et assurer les soins médicaux au sein de la famille ; elles étaient également chargées de tous les aspects de la production textile.

Les enluminures que nous présentons ici ont été réalisées entre 1200 et 1550. Bien qu'elles aient été destinées à illustrer des romans, des allégories ou des livres religieux, elles n'en constituent pas moins un témoignage sur l'activité et la productivité des femmes de cette époque, nous rattachant ainsi à notre propre histoire".

Femmes Moyen Age

De claris mulieribus : Quatre suivantes de la Reine jouant de la musique.
Illustration du début du XVe siècle, conservée à la British Library.
Travail de Giovanni Boccaccio.

 

Barre-medieval.gif

Au Moyen Âge, l'Église considère la femme comme instigatrice du péché originel, on la soupçonne de porter l'hérésie et les maléfices. Il n'y a qu'un remède à cela : le mariage, en faisant alors de la femme une mère. Ce sont les familles qui unissent leurs enfants. Généralement à douze ans pour les jeunes filles et quatorze ans pour les jeunes hommes.  Les fillettes sont promises dès la naissance et se retrouvent bien souvent avec des hommes bien plus âgés qu'elles. Le rôle des femmes n'est pourtant pas négligeable puisqu'en l'absence de leur époux qui, lorsqu'il n'est pas en guerre, s'adonne aux plaisirs de la chasse, c'est à elles que revient la responsabilité de gérer et d'administrer ses biens. La cérémonie du mariage est sacralisée. Pour protéger la femme de son mari, celui-ci doit lui constituer un capital : le douaire, dont le montant est fixé au tiers ou à la moitié de ses biens... A la mort de sa femme, le douaire revient aux enfants de son époux même s'il est remarié. 
Si le couple n'est pas en mesure d'avoir un enfant, le mariage peut être remis en question, et la femme peut dans ce cas, être répudiée. La répudiation n'est autorisée qu'après enquête de moralité effectuée par un ecclésiastique. En plus des motifs de stérilité, interviennent également ceux d'impuissance, de consanguinité ou d'ordonation ultérieure de l'un des conjoints. En effet, de nombreuses femmes furent obligées d'entrer au couvent à une certaine époque. Charlemagne, pour former des alliances, n'hésita pas à utiliser ce procédé.

Moyen-Age-costume.jpg

Beaucoup de grossesses sont fatales aux mères, et faute d'avortement on pratique beaucoup l'infanticide. Les prostituées ou filles de joie sont beaucoup présentes au Moyen Âge. La prostitution est autorisée par l'Église, la femme doit provenir d'une ville étrangère pour éviter l'inceste. Souvent, ces femmes ont été rejetées par leur famille après un viol ou une grossesse clandestine. Le viol est puni, mais pas de la même façon : s'il s'agit d'une religieuse, d'une femme mariée ou d'une vierge, le crime peut être puni de mort. S'il s'agit d'une servante d'humble condition, on doit fournir une indemnité à la famille. La femme enceinte est très protégée. Elle ne peut se dérober à une comparution devant un tribunal pour être jugée pour tel ou tel fait, mais lors d'une condamnation à mort, la sentence ne sera exécutée qu'après la naissance de l'enfant, car on ne donne pas la mort à celle qui doit donner la vie.
Les femmes participent activement à la vie économique, d'ailleurs, dans le commerce alimentaire, les femmes sont majoritaires. Cependant les salaires sont dès cette époque nettement inférieurs aux hommes. En campagne, elles aident leur mari aux rudes tâches agricoles.

alienor 2004

L'idéologie courtoise apparaît au XIIe siècle en Aquitaine et se répand grâce à la reine Aliénor. Il exalte à l'amour hors mariage, amour qui n'est pas consommé. mais essentiellement spirituel. A travers l'amour courtois des chevaliers et des troubadours, la femme reste une importante source d'inspiration. Principalement développé par la culture occitane, les femmes sont vénérées pour leur beauté et leur amour, les hommes pour leur courage et leur bravoure. Enfin certaines femmes ont réussi à se forger une solide renommée dans l'histoire comme Aliénor d'Aquitaine, Ermengarde de Narbonne, Christine de Pisan, Marie de France, Jeanne d'Arc, etc...

Pour en savoir plus sur la condition de la femme au Moyen-Age :
 
http://www.histoire-en-questions.fr/moyen%20age/femmes%20accueil.html
et ensuite vous cliquez dans le site en bas à droite au fur et à mesure.


Vie-femmes-Moyne-Age

 

Haut de page