Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le musée de Brignoles et le sarcophage de la Gayolle

par Nadine de Trans en Provence 2 Décembre 2009, 23:00 Architecture - Patrimoine


Coucou,
Je viens à l'instant de lire le commentaire de Galinette et elle a raison.
J'ai oublié de vous dire quelque chose à propos de ce sarcophage.
Voici ce qu'elle écrit :
"Tu as raison de faire la promo de ce musée, il ne paye pas de mine, mais il est plein de richesses locales d'époques variées... Juste à ajouter que ce sarcophage a été trouvé dans un domaine agricole à La Celle".
Merci Galinette pour cette précision.
Pour voir le blog de Galinette : "Entre les jas"

http://entrelesjas.over-blog.com/


Plaque au-dessus du linteau de la porte de l'ancien palais comtal (Photo Nadine)

En introduction, il faut préciser que le Musée du Pays Brignolais occupe l'ancien Palais des Comtes de Provence. Il présente des collections très diversifiées
réunies avec passion depuis 1945 par l'association des Amis du Vieux Brignoles...
Je vous conseille d'aller visiter ce musée qui est vraiment fort intéressant et dans lequel sont présentées des pièces uniques comme le sarcophage de la Gayolle dont je vais vous parler.

Ce sarcophage est daté au IIIe siècle de notre ère. Il est considéré comme la plus antique tombe chrétienne sculptée qui soit parvenue jusqu'à nous.

A qui fut-il destiné ? Un saint ou une sainte, ou quelqu'un d'un rang social élevé ? Le mystère demeure... Ce que l'on sait, c'est qu'il fut réutilisé au VIe siècle pour Syagria, puisque l'inscription rajoutée sur le bandeau supérieur précise : " Ici repose dans la paix Syagria, de bonne mémoire, qui mourut le 12 des calendes de février…, la onzième de l'indiction" c'est-à-dire, dans la première moitié du VIe siècle.
 
 

Le sarcophage de la Gayolle (Photo Nadine)

Les chrétiens, qui croient en la résurrection des corps, ne voulaient pas se faire incinérer. Ils se faisaient inhumer, ce qui deviendra la règle dans l'Empire Romain à partir du IIIe siècle. Mais les traditions hébraïques faisaient qu'on ne devait pas représenter Dieu. Il faut préciser que les Chrétiens, avant l'édit de tolérance de l'empereur Galien en 260 et surtout avant l'empereur Constantin, vivaient leur foi dans la discrétion la plus absolue. Les fabricants de sarcophages trouvaient leurs sources d'inspiration dans la mythologie grecque ou romaine mais on ne pouvait pas encore parler véritablement d'art chrétien. Ce n'étaient donc que des symboles, que l'on trouvait aussi sur des tombes païennes, qui étaient utilisés pour les sarcophages mais qui cependant pouvaient être réutilisés avec une connotation chrétienne.
Le sarcophage de la Gayolle en est un très bon exemple.


Comme on peut le remarquer, le sarcophage est endommagé au milieu (Photo Nadine)

Description du sarcophage :

En fond, la nature est représentée avec des arbres et des oiseaux.
A gauche, une image païenne du soleil avec un pêcheur qui sort un poisson de l'eau, une ancre, un orante debout entre les arbres du Paradis où se pont des colombes.
Au centre, le panneau a été mutilé, sans doute par des pilleurs de tombeaux comme on en trouve un peu partout au cours de l'Histoire. On peut tout de même y voir un personnage qui enseigne à un enfant.
A droite est représenté le Bon Pasteur avec ses brebis et à l'extrémité, le dieu païen qui trône et tient un bâton qui est le symbole de l'autorité et de la puissance.

Pour voir le sarcophage en plus grand, voilà une photo de mon ami André Bouchaud
http://bouchaudandre.unblog.fr/files/2009/09/dsc06372copie.jpg
Il faut vous dire que le jour où nous sommes allés au musée, c'était pour les Journées du patrimoine et que le public était tellement nombreux que j'ai dû jongler pour prendre des photos car je n'avais aucun recul. Mais pourquoi les gens attendent-ils que ce soit gratuit une fois par an pour aller voir leur patrimoine ?

Pour voir le site du Musée :
http://www.museebrignolais.com/

Haut de page