Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La tour de l’Horloge à Draguignan

par Nadine de Trans en Provence 9 Novembre 2010, 23:00 Architecture - Patrimoine


Je vais vous parler de la Tour de l'Horloge de Draguignan dont les transians étaient un peu jaloux à l'époque... A ce propos, lire ou relire mon article sur la première horloge de Trans ICI, et vous comprendrez pourquoi.
Je précise que la ville de Draguignan est située à 5km de Trans en Provence.

 Tour-horloge-Draguignan

On voit à l'extrême droite, la tour de l'Horloge, au-dessous,
la chapelle Saint-Sauveur et à l'extrême gauche,
la flèche de la cathédrale Saint-Michel

La butte de la tour de l’Horloge est reconnue par tous les historiens comme étant l’emplacement primitif de Draguignan. En 1104 déjà, une charte de l’abbaye de Lérins mentionne une forteresse élevée sur ce lieu. C’est au XIIIe siècle que la cité comtale prend racine sur le plateau.

En 1235, la ville est investie d’un pouvoir administratif, transféré de Fréjus, par le comte Raymond Béranger III. Son conseiller, Romée de Villeneuve, gouverneur de la cité, fait alors construire un donjon de vingt-quatre mètres, protégé d’un fossé et d’un pont-levis, afin d’établir solidement son autorité seigneuriale. Du haut de la tour, un guetteur surveille les environs. D’abord baptisée "Tour Royale" pour prendre ensuite le nom de "Tour Madame", suite à la venue de Jeanne 1re d’Anjou, reine de Naples et comtesse de Provence, elle était destinée à recevoir une horloge publique. Les premières maisons bourgeoises se construisent à l’abri de ce donjon, constituant une nouvelle agglomération protégée de remparts surmontés de massives tours carrées.


Tour-horloge1.JPG
Tour-horloge2
La Tour de l'Horloge (Photos Nadine)

Ayant subi les outrages du temps, une partie de l’enceinte fortifiée, tombée en décrépitude, fut démolie en 1509, le rocher devenant une sorte de carrière publique. La tour sera alors remplacée par en 1575 par une autre tour, dite Tour de l’Horloge.

En 1633, Draguignan prend part aux révoltes de La Fronde en tenant tête aux troupes royales qui encerclent la ville. Cette prise de position lui vaudra le châtiment du roi. Le 14 août 1659, un arrêt du Parlement de Provence ordonne que la tour soit rasée. Les travaux de démolition commencent quinze jours plus tard. En 1660, lors de sa venue en Provence, Louis XIV refuse d’accorder son pardon mais grâce au consul Raphaël Aymar, la reconstruction chiffrée à 3 260 livres, est finalement autorisée. La réédification de la tour de dix-huit mètres, reposant sur une base trapézoïdale est achevée en 1663, sur le même emplacement.

Tour-horloge-cloche

Plus tard, en 1723, la tour se coiffe d’un campanile en fer forgé. Oeuvre d’un serrurier de Bargemon, la gracieuse cage abrite une cloche de six cents kilos. Aujourd’hui, la tour s’élève à une hauteur de dix-huit mètres et l’ensemble avec le campanile mesure vingt-quatre mètres. A ses pieds a été aménagé un ravissant théâtre de verdure bordé par la chapelle Saint-Sauveur. La Tour de l'Horloge de Draguignan est aujourd'hui inscrite à l'inventaire des Monuments historiques.

  Source : Couleurs du var – Morceaux choisis – Conseil Général du Var.


Tour-de-Lorloge-Draguignan-83.JPG 
Bâtie sur le rocher, la Tour de l'Horloge défie le temps et les siècles
(Photo Nadine)

Haut de page