Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Fort-Freinet veille sur la Garde

par Nadine de Trans en Provence 22 Novembre 2009, 23:00 Lieux - Villages - Villes

 


Je dois préciser que c'est à partir de photos envoyées par mon cousin Paul qui s'est rendu sur le site avec son groupe de randonnée que j'ai fait cet article.




Surplombant le village de la Garde-Freinet, le Fort-Freinet, ce site médiéval classé monument historique, est de plus en plus visité d'année en année par les touristes et les amateurs de vieilles pierres.
C'est un remarquable belvédère qui culmine à 450 mètres d'altitude et qui domine la seule voie d'accès reliant la vallée de l'Argens (voir mon article sur le fleuve Argens) au golde de Saint-Tropez.
Il offre une vue imprenable sur tout le versant méditerranéen des Maures, la plaine de l'Argens, la Méditerranée et il offre un panorama exceptionnel sur les massifs préalpins.
Pour y accéder, le sentier forme par endroit des escaliers ; il longe la falaise jusqu'aux portes du village, où l'on peut voir les restes d'une trentaine d'habitations taillées dans le schiste. Elles s'étagent sur plusieurs niveaux distincts et sont protégées par un fossé de 8 à 10 mètres de profondeur.

Dix années de différentes campagnes de fouilles archéologiques ont permis de dégager les vestiges d'un village fortifié édifié à la fin du XIIe siècle. Les hommes du Moyen-Age ont creusé dans le rocher, des maisons, une chapelle, un logis seigneurial et un large fossé. Ils ont fait preuve de beaucoup d'ingéniosité et d'opiniâtreté pour arriver à ce résultat. "Ils ont soumis leur démarche à des règles géométriques qui révèlent une prise en compte des conditions géologiques et des particularités topographiques des lieux ainsi qu'une vision d'emsemble" écrit Philippe Senac qui pense que l'occupation fut conçue par un même groupe d'hommes à une même époque.
C'est à la fin du XIIIe siècle que les villageois ont délaissé progressivement cet habitat escarpé au profit du col de la Garde, en pente plus douce, dans un espace situé entre les rues actuelles de Saint-Joseph et de la Planète. Phénomène de déperchement qui n'est pas nouveau en Provence, on ne parle plus alors du "Château de la Garde", mais du nouveau bourg de la "Garde du Freinet".
A la fin du XVe siècle, le site du Fort Freinet est complètement abandonné, plus personne n'y habite. Puis, après les guerres de Religion, qui furent sanglantes en Provence, le village fut détruit en novembre 1589 sur l'ordre du Maréchal de la Valette.
Aujourd'hui, la municipalité a mis en oeuvre des moyens pour réhabiliter le site et éviter sa détérioration. Une association a vue le jour ainsi qu'un musée : Le Conservatoire du Patrimoine du Freinet http://www.conservatoiredufreinet.org/expopermanent.htm qui a pour mission de valoriser le patrimoine naturel, historique et traditionnel du massif des Maures.








Ce que l'on peut voir au Fort-Freinet
:

Les visiteurs peuvent deviner parmi les pierres :
La chapelle :
Elle date de la première moitié du XIIIe siècle. De forme rectangulaire et limitée au Sud-Ouest et au Nord-Ouest par deux parois rocheuses parfaitement taillées ; au Nord-Est et au Sud-Est par deux murs appareillés.
Le four :
C'est un ouvrage de forme circulaire dont les murs ont un mètre d'épaisseur.
La citerne :
Elle a 3 mètres de profondeur et devait être fort utile même si on peut supposer que les habitants s'appovisionnaient aussi au fond du vallon de Vanadal.
Le logis seigneurial :
Le château occupe le sommet de la colline. On distingue cinq pièces.
La tour :
C'est une petite pièce entièrement encastrée dans la roche, dont le sol était
partiellement recouvert de tommettes.
Les douves :
Elles sont entièrement taillées dans le rocher et sont remarquables par leur ampleur
et la finesse de leur construction.

Sources : J'ai utilisé différentes sources notamment un article paru dans le journal
Var-matin du 12 décembre 1997 et intitulé : Le Fort-Freinet ressuscité, mais encore le site de l'Office de tourisme de la Garde-Freinet,
http://www.lagardefreinet-tourisme.com/bienvenue/index.htm
celui du Conservatoire du Patrimoine du Freinet et celui du Pays des Maures,
Latitude, Gallimard.
http://maures.latitude-gallimard.com/fort-freinet-patrimoine-visite-.html

Haut de page