Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mont Ventoux, le géant de Provence

par Nadine de Trans en Provence 6 Février 2011, 23:00 Lieux - Villages - Villes

 

mont-ventoux-g.jpg

 

Surnommé le Géant de Provence ou encore le mont Chauve, le Ventoux culmine à 1 912 mètres d'altitude. Il fait environ 25 kilomètres de long sur 15 kilomètres de large. Détaché de la chaîne alpine comme une sentinelle avancée, il est dans son environnement un élément incontournable. C'est le point culminant des mont de Vaucluse. Son isolement géographique le rend visible sur de grandes distances, d'où l'origine de son surnom. De son sommet par temps clair on peut découvrir l’un des plus vaste panorama d’Europe. Sur son versant sud, derrière le plateau d'Albion et la montagne de Lure, le mont Viso balise la frontière italienne. Plus au sud, les gorges de la Nesques, le Luberon, la montagne Sainte-Victoire et l'étang de Berre jusqu'à la Méditerranée. Le Nord ouvre un panorama qui part du Sud pour aboutir aux grands sommets alpins, découvrant au passage la vallée du Rhône, les massifs des Cévennes et le Mont Aigoual avant d'atteindre les grandes montagnes autour du Mont Blanc.

Sa nature calcaire est responsable de sa vive couleur blanche et d'une intense karstification due à 'érosion par l'eau, avec la présence de nombreux pierriers vers le sommet. Les précipitations sont particulièrement abondantes au printemps et à l'automne. L'eau de pluie s'infiltre dans des galeries et rejaillit au niveau de résurgences au débit variable comme Fontaine de Vaucluse. L'été, le Ventoux est soumis à des températures caniculaires, mais l'altitude offre une grande variété de climats. En outre, le vent peut être très violent et sa majesté le mistral, souffle pratiquement la moitié de l'année avec des pointes pouvant atteindre 250 km à l'heure. Sa géographie et ce climat particuliers en font un site riche et fragile, constitué de cinq étages de végétation qui abritent 400 genres floristiques, plus de 1000 espèces de plantes observés entre 400 et 1900 m, qu'il faut protéger, d'où son classement Natura 2000 et réserve de biosphère par l'Unesco. A préciser qu'il existe 368 réserves dans le monde. Sur les dix réserves françaises existantes, deux, qui sont, le Ventoux et le Lubéron, sont dans le département du Vaucluse. Du fait de la richesse de ses écosystèmes, le Ventoux offre un couvert végétal unique où se côtoient plantes méditerranéennes (oliviers, chênes verts, lavandes...) et plantes arctiques telles que le pavot du Groenland, le saxifrage à feuilles opposées...) ces dernières poussant en été dans la caillasse qui recouvre toute la partie sommitale du massif.

 

mont-ventoux

 

Des peuplements humains sont avérés au cours de la Préhistoire. La toute première ascension du Ventoux jusqu'à son sommet serait due au poète Pétrarque le 26 avril 1336. Il ouvre la voie, plus tard, à de nombreuses études à caractère scientifique. Par la suite, pendant près de six siècles, le mont Ventoux sera déboisé de façon intensive au faveur des chantiers de constructions navales de Toulon, des fabricants de charbon de bois et des éleveurs d'ovins. Depuis 1966, le sommet de la montagne est coiffé d'une tour d'observation de plus de quarante mètres de haut surmontée d'une antenne.

Alors que l'élevage ovin a presque totalement disparu de ses paysages, la viticulture, le maraîchage, l'apiculture, la récolte des champignons, ainsi que la culture de la lavande sont toujours pratiqués sur ses flancs. En raison de ces particularités, le mont Ventoux est une figure symbolique importante de la Provence ayant alimenté récits oraux ou littéraires, et représentations picturales artistiques ou cartographiques. Le Ventoux est une escalade redoutable avec des pentes allant judqu'à 22% et le géant de Provence ne doit pas être sous estimé. Exposé à tous les vents, comme son nom l'indique, accrochant tous les nuages, les conditions météorologiques s'y dégradent plus rapidement qu'ailleurs. Le cyclotouriste n'est pas à l'abri des conditions extrêmes qu'il peut trouver sur les pentes. La chaleur infernale ou le froid polaire surgissant sans crier gare et frappant le sommet dénudé et le col des Tempêtes (1841m) ont déjà contraint à l'abandon plus d'un courageux.

 

mont-ventoux-grd.jpg

 

Avant d'être parcouru par trois routes principales, permettant ainsi le développement du tourisme et des sports d'hiver ainsi que l'organisation de grandes courses cyclistes (Montée du Ventoux, Tour de France...) le mont Ventoux était sillonné de drailles (chemins) tracés par les bergers à la suite de l'essor de l'élevage ovin entre le XIVe siècle et le milieu du XIXe siècle. Ces chemins ont désormais été transformés en sentiers de randonnées. Des trois voies qui permettent d’atteindre la cime celle du versant Sud est sûrement la plus renommée, car la plus ancienne et surtout la plus spectaculaire. Cette route, construite en 1882, part de Bedoin à 296 mètres d’altitude pour rejoindre 21,600 km plus loin le sommet du Ventoux. Après avoir laissé de côté le joli petit village des Baux de Provence, la route traverse Sainte Colombe puis les Bruns. A partir du fameux virage de Sainte-Estève la pente s’affirme un peu plus, remonte la combe Rolland jusqu’à son origine. Là abandonnant la compagnie des cèdres, des chênes verts, des pins sylvestres et des hêtres, c'est un autre monde. Elle bifurque vers l’Ouest et poursuit son ascension à travers les étendues désertiques de caillasses blanchies par les éléments. Cherchant alors sa trace, la route, de méandre en méandre, de combe en combe, se fraye un chemin vers le ciel. Au col des Tempêtes, brèche où les vents soufflent avec une violence inouïe, le sommet est tout proche. Son accès reste soumis à un ultime effort, le dernier virage résume à lui seul toute l’intensité de la grimpée. Voilà plus de 1600 mètres de dénivelé franchis en moins de 22 kilomètres de distance ! Cet effort intense et soutenu est récompensé par la vision d’un panorama éblouissant. Que la réputation du mont Ventoux, la beauté et la difficulté de l’ascension conduisent chacun à entreprendre un jour de gravir sa pente. Peu importe le temps mis pour atteindre le sommet car l’essentiel est dans la joie du sommet et dans l’émotion ressentie devant le spectacle des horizons immenses.

 

Sources : Wikipédia - Le Mont Ventouux.net

 

Mont-Ventoux-Panorama

 

Haut de page