Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mur de la peste

par Nadine de Trans en Provence 25 Mars 2011, 23:00 Architecture - Patrimoine



Apportée par le navire le Grand Saint Antoine en mai 1720, la peste frappe Marseille et une partie de la Provence (voir mon article sur le sujet ICI).

Des restrictions à la circulation ont été mises en place, mais elles ne suffisent pas à contenir la progression de la peste. De mars à août 1721, dans la plaine, la population locale, volontaire ou forcée est mobilisée pour creuser un fossé large et profond de 2 mètres. Le vice-légat du Comtat Venaissin décide d’employer les grands moyens pour combattre l’avancée du fléau et ordonne la construction d’un grand mur, de 27 Km de long. Ce "mur de la peste" construit dans les monts de Vaucluse, de Monieux à Cabrières d’Avignon, est réalisé en pierres sèches. Haut de 2 mètres, il devait isoler le Comtat de la Provence proprement dite.


Mur-de-la-peste

Une partie restaurée de ce mur

En juillet apparaissent les militaires français, neuf compagnie de Guernesey, une infanterie qui a reçu l’ordre royal de venir lutter pour que la peste ne remonte pas jusque chez eux. Un millier d’hommes armés, répartis dans 97 postes, gardent l’ensemble de la ligne sanitaire qui s’étend alors sur 100 kilomètres, depuis Bonpas sur la Durance jusqu’à Sisteron, en passant par la montagne de Gordes et près de l’abbaye de Sénanque. Mais la peste entra en Avignon par le Rhône et le Comtat fut à son tour ravagé par la terrible épidémie. A mesure que l’épidémie se propage, le cordon recule et s’étend jusqu’au Languedoc, au Rouergue et au Vivarais, à leur tour menacés par l’invasion pestilentielle.

Ce n’est qu’en février 1723 que toutes les lignes de contrôle sont levées. Au bilan, on compte 87 000 morts en Provence et 7 300 dans le Comtat, d’après un document officiel de l’époque.

 

Source : Le Grand almanach de la Provence 2010

Related Posts with Thumbnails

Haut de page