Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les ocres de Roussillon

par Nadine de Trans en Provence 22 Février 2010, 23:00 Lieux - Villages - Villes

 


Roussillon

Perché sur sa colline du Luberon, Roussillon rayonne comme un feu, avec ses maisons qui déclinent tous les tons de rouge. En automne, il se confond avec la forêt. Un site spectaculaire de falaises et de cheminées de fées l’entoure, entièrement façonné par l’homme résultant de l’aménagement d’anciennes carrières d’extraction d’ocre. Des sentiers de randonnée le sillonnent. Ils sont équipés de belvédères pour admirer les nuances de couleurs, du rouge au jaune en passant par l’orange, comme le sentier balisé de la Chaussée des Géants ou le vallon des Fées.

La légende rapportée par le fils de Nostradamus dans Vie des plus illustres poètes provençaux raconte que Sirmonde, épouse du terrible Raymond, seigneur de Roussillon, aimait le jeune chevalier et troubadour, Guilhelm de Cabestang venu faire son apprentissage au château. Raymond qui partait régulièrement à la chasse délaissait son épouse et la laissait souvent seule. C'est ainsi que Dame Sirmonde et Guilhelm tombèrent amoureux l'un de l'autre. Le chant du jeune jouvenceau devint de plus en plus enflammé, et les familiers du château, se doutant de quelque chose, rapportèrent les faits à Raymond. Pour essayer d'en savoir davantage, le seigneur invita un jour Guilhelm à une partie de chasse et lui posa la question. Pour ne pas trahir Dame Sirmonde, Guilhelm lui répondit qu'il était bien amoureux, non pas de son épouse, mais de la soeur de celle-ci, Agnès. Pour en avoir le cœur net, Raymond décida de se rendre à Tarascon, avec Guilhelm. Agnès comprit très vite la situation et pour sauver les deux amants, joua le jeu. Mais apprenant tout cela, Dame Sirmonde, piquée dans son amour-propre et indignée de la conduite de son époux, exigea de Guilhelm qu'il avouât tout dans l'une de ses chansons. Guilhelm s'exécuta et Raymond apprenant la vérité, entra dans une fureur noire, et décida de se venger. Au cours d'une partie de chasse, il poignarda Guihlelm dans le dos, lui trancha la tête et lui arracha le coeur. Il revint au château, et demanda à son cuisinier de préparer le coeur à la sauce piquante. Sirmonde le trouva délicieux mais apprenant la vérité, elle s'exclama "Vous m'avez offert un si bon repas que jamais je ne veux plus en goûter un autre". Son mari sentant qu'il la perdait se leva, l'épée à la main. Dame Sirmonde s'échappa et se précipita du haut de la falaise.... C'est ainsi que la terre se teinta du sang de l'infortunée châtelaine et qu'une source jaillit là où son corps termina sa course.

Ocres

Plus prosaïquement, l’ocre, un pigment à base de fer, résulte de la formation géologique de la Provence qui était recouverte par la mer il y a 230 millions d’années.
En 1790, le conseil municipal donna à Jean Etienne Astier, la permission d'utiliser le moulin à huile du village, pour fabriquer de l'ocre, matière aux couleurs inaltérables et aux mille nuances. Il est en effet le premier à avoir l'idée de séparer l'ocre du sable. Il extrait le pigment des falaises, le lave dans un pétrin de boulanger avec de l'eau qu'il va chercher assez loin, dans des tonneaux montés sur des roues. Ensuite, il le sèche, et le broie au moyen de rouleaux de pierre, et plus tard dans le moulin à huile communal. Enfin, il le transporte à dos de mulet jusqu'à Marseille, dans des couffins à morue, par la Combe de Lourmarin puis Rognes. De Marseille, l'ocre est exportée dans le monde entier. Monsieur Astier se retrouve vingt ans plus tard à la tête de deux usines dans les environs et d'une fabrique dans le village de Roussillon.

Ocre-Roussillon

A la sortie du village, le Conservatoire des Ocres et Pigments appliqués, installé dans l’ancienne usine Mathieu, fait revivre, le temps d’une visite, les étapes de la fabrication de l’ocre qui fit la fortune de Roussillon, du XVIII au milieu du XXe  siècle, époque où il fut détrôné par les colorants de synthèse…

 Il propose aussi des ateliers de formation autour de la couleur, pour s’initier aux enduits décoratifs, à la patine ou au raku.
Roussillon est classé parmi les plus beaux villages de France et fait partie du périmètre Parc naturel régional du Luberon.

 

  Sources : D'après "Provence – cinq cents coups de cœur" - Texte enrichi par moi-même.

 

Haut de page