Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le savon de Marseille





Le soin consacré à la fabrication et la pureté de sa composition confèrent au savon de Marseille une longévité deux fois supérieure aux autres. Et il se bonifie en vieillissant !





Pour découper des blocs de 40 kg de savon de Marseille dans la pâte séchée, on les trace d’abord à la main. Ces pains seront ensuite passés à la découpeuse pour donner des cubes de différents poids, entre 400 g et 2,5 kg. Dans certaines fabriques, on utilise encore des cadres tendus de fils d’acier pour ce découpage. Vient alors l’étape du séchage des cubes, sur des clayettes de bois. Régulièrement, l’artisan les retourne un à un afin d’assurer la circulation de l’air sur toutes les faces du savon de Marseille. Ils restent sur ces canisses une quinzaine de jours, avant d’être estampillés, manuellement ou à la machine, selon les savonneries.








Savon de Marseille à la lavande






Santon lavandière


Détail : remarquez le battoir à linge et le savon

 



Haut de page